Structure Fédérative d'Études et de Recherches en Éducation de Provence

Projet 1.3. Mobilités en Europe et en Méditerranée : bilan et perspectives des programmes européens

Table ronde « Mobilités en Europe et en Méditerranée : bilan et perspectives des programmes européens » : 29/09/2017 (14h-17h), ESPE Aix.

Contacts : Magali Ballatore (magali.ballatore@univ-amu.fr) Maitre de conférences en Sociologie ESPE / LAMES

Mauve Carbonell, Maître de conférences en Histoire et directrice du Master Etudes européennes d’AMU/ chercheur à TELEMME;

Olivier Lambert, Professeur associé et responsable pédagogique du parcours « Métiers des politiques et programmes européens » du Master Etudes européennes d’AMU, membre de TELEMME

Laboratoires membres de SFERE participant au projet :

IREMAM - UMR 6568 – Institut de Recherche sur le Monde Arabe et Musulman;

LAMES - UMR 7305 - Laboratoire Méditerranéen de Sociologie;

TELEMME - UMR 7303 – Temps, Espace, Langages, Europe Méridionale-Méditerranée

Description du projet :

"La conférence/table ronde se propose de questionner les programmes européens ayant trait à la mobilité, en particulier le programme Erasmus qui a été créé il y a tout juste 30 ans cette année. Est-il une forme de « tourisme approfondi » (Erlich, 2012) ? Ces mobilités encadrées sont-elles prédictives d’autres mobilités, notamment professionnelles ? Participent-elles à la construction de profils européens ou internationaux (Agulhon, 2012) ? Quelle place joue aujourd’hui la rive Sud de la Méditerranée dans les mouvements étudiants (Mazzella, 2009) ? En Europe, dans l’enseignement supérieur, le paradigme de la compétition semble l’avoir emporté sur celui de la coopération, pourtant à la base des échanges, a-t-il des conséquences sur les migrations qualifiées en Europe? Telles sont les questions auxquelles chercheurs, enseignants et représentants des institutions nationales et européennes apporteront des éléments de réponse, en dialogue avec des anciens étudiants du MEE passés par les programmes d’échanges.

En effet, un débat suivra la table-ronde, avec la participation d’anciens étudiants et ouvert au public et présent, notamment les trois promotions actuelles du Master Etudes européennes (M1 2017, M2 entrants 2016 et M2 sortants 2015) réunies pour la rentrée officielle du Master Etudes européennes. Ainsi pourront être mis en perspective : analyse sociologique et analyse sur le long terme d’une politique européenne ancrée dans les esprits comme étant un symbole (et un succès ?) de la construction européenne ; discours institutionnel de l’Union européenne ensuite – la Commission européenne, ses agences exécutives et ses agences dans les etats-membres – sur l’un de ses programmes phare (Erasmus) ; et enfin retour d’expériences d’anciens étudiants en écho aux attentes et questionnements des étudiants actuels du Master Etudes européennes préparant leur mobilité (obligatoire au cours de l’année de M1) ou revenant d’un séjour Erasmus. Ce débat questionnera la mobilité comme élément important, premiers jalons, d’un parcours professionnel junior, sa valorisation dans le cadre professionnel, son impact (réseau, capacités linguistiques, connaissances élargies sur l’Europe et l’Union européenne). 

Participants table ronde :

Catherine Agulhon, Maître de conférences HDR en Sciences de l’Education, Université Paris Descartes UMR CERLIS

Guillaume Courty, Professeur de Science politique, Université de Lille / UMR CERAPS

Sylvie Mazella, Directrice de recherche CNRS en sociologie, UMR LAMES

Christof Van Mol, Chercheur en sociologie au NIDI (Netherlands Interdisciplinary Demographic Institute, La Haye, Pays-Bas) chercheur associé au Centre for Migration and Intercultural Studies (CeMIS), Université d’Anvers (Belgique)

Martine Reicherts, directrice générale Education de la Commission européenne (Bruxelles)

Nadia Gonthier, Agence Erasmus + France, Bordeaux

Anciens étudiants et diplômés du Master Etudes européennes : Loïc Orofino, directeur du réseau Thétys Aix-Marseille Université ; Emmanuel Maniscalco, Policy and Programme Officer, Conférence des Régions périphériques et maritime, Bruxelles ; Quentin Dechandelier, Assistant parlementaire, Parlement européen Bruxelles, Eva Riccio, chargée de mission projets européens, Biennale de Venise; Johanna Jegat, chargée de projets, GIP Justice Coopération internationale, Paris."