Structure Fédérative d'Études et de Recherches en Éducation de Provence

Projet 1.2. Les migrants et l'école : quel face à face ? 

Projet d'atelier/séminaire de recherche organisé par Gwenaëlle Audren (AMU, Telemme), Virginie Baby-Collin (AMU, Telemme), Magali Ballatore (AMU, LAMES), Françoise Lorcerie (IREMAM), Sylvie Mazzella (LAMES), Stéphane Mourlane (AMU, Telemme), Christine Mussard (AMU, IREMAM).

Ce projet participe de la volonté d'ancrer un volet des recherches portées par le réseau MIMED (réseau thématique sur les migrations en Méditerranée) de la MMSH d'Aix en Provence dans la politique scientifique de SFERE-Provence, en favorisant un dialogue pluridisciplinaire autour des enjeux de l'éducation, envisagés ici par l'entrée depuis la recherche sur les migrations. Il vise ainsi à développer, au sein de SFERE Provence, des recherches et des rencontres autour des articulations entre la migration et l'éducation. Le réseau MIMED s'intéresse de façon pluridisciplinaire aux processus migratoires en Méditerranée envisagés sous des angles divers avec une perspective à la fois contemporaine et inscrite dans la longue durée. L'un de ses axes porte sur "Migrations, éducation, citoyenneté".

L'école est un des vecteurs classiques des processus d'intégration des populations étrangères, et l'un des premiers outils de mobilité sociale. A l'heure où les débats sur la mixité à l'école, tant sociale qu'ethnique, connaissent une actualité renouvelée, ces rencontres souhaitent faire le point sur un certain nombre de recherches, consolidées ou en cours, sur les relations entre les migrants, les jeunes issus de l'immigration (autrement dit premières et secondes générations), et l'école. Elles souhaitent aussi engager un dialogue avec les professionnels de l'institution scolaire confrontés à la mise en place de politiques ou à la gestion quotidienne de publics migrants et issus de l'immigration spécifiques (chefs d'établissements, enseignants, inspecteurs, responsables de dispositifs d'accueil spécifique).

Il s'agira ainsi d'interroger le face à face entre les migrants de première et seconde génération et l'institution scolaire, dans différentes sociétés, à l'époque contemporaine, au travers de différentes approches disciplinaires en sciences sociales (sociologie, histoire, géographie, sciences politiques, psychologie sociale, sciences de l'éducation), mais aussi de la restitution d'expériences menées par les acteurs de terrain. Si la France constituera un terrain privilégié de ces rencontres, nous souhaitons aussi développer des mises en perspective avec des expériences situées dans d'autres contextes nationaux, dans une optique comparative.